Optimiser le papier CENTENAIRE

Le Centenaire est un papier disponible en blocs aux quatre bords encollés mais le collage ne tient pas comme celui du « Arches ».

C’est un papier 100 % coton donc de bonne qualité, fabriqué sur forme ronde ce qui autorise les trempages. Ici j’explique comment le mouiller et le tendre.

L’un des avantages de ce papier c’est que la couleur ne rentre pas dedans ce qui permet, pour un bouquet ou certains animaux, de garder des teintes très vives. C’est un énorme « plus » notamment pour les travaux destinés aux chambres d’enfants.

L’inconvénient c’est que le travail en couches superposées est délicat.

Mon conseil : ne travailler ce papier qu’avec des pinceaux très doux genre pinceaux à lavis. J’ai un pinceau d’écolier à 2 € qui convient parfaitement pour les détails, et un Da Vinci Artissimo-44, n° 1, pour les surfaces plus grandes.

Ne prenez pas le Centenaire, même trempé, pour l’extérieur.
Il sèche bien trop vite.
Pour cela, rien ne vaut du Arches posé sur planche bois avec entre les deux du plastique…